FOIRE AUX QUESTIONS…

Dans le cadre des nombreuses questions qui nous sont souvent posées, nous vous proposons ces quelques réponses.

  • Les prêtres ne doivent-ils pas vivre que d’eau fraîche ?

Qui pourrait vivre, travailler et ne boire que de l’eau ? tout au long de l’année liturgique ?

Lorsque Dieu institua le sacerdoce et le confia à Aaron et à ses fils, il les consacra prêtres à son service puis il confia aux lévites la charge de présenter à Dieu l’offrande du rite d’expiation dans la Tente du Seigneur. L’Eternel dit à Aaron : “Tu n’auras point d’héritage dans leur pays, il n’y aura pas de part pour toi au milieu d’eux. C’est moi qui serai ta part et ton héritage… Voici, aux fils de Lévi, je donne pour héritage, toute dîme (impôt) perçue en Israël, en échange de leurs services, du service qu’ils font dans la Tente du Rendez-vous (Lieu de culte)” (Nb 18,20-21).

La dîme au Temple par Pierre Mosnier
La dîme au Temple par Pierre Mosnier

“Quand vous percevrez sur les Israélites la dîme que je vous donne en héritage de leur part, vous retiendrez le prélèvement de Yahvé, la dîme de la dîme et vous le donnerez au prêtre Aaron… C’est le meilleur de toute chose que vous retiendrez la part sacrée” (Nb 18, 28-29). Moïse reçut donc comme loi, de la part de Dieu, le paiement de la dîme qui fut dès lors considérée comme un dû à Dieu, maître de la terre d’Israël (Lv 27, 30-32), un commandement qui précise le don obligatoire à faire à Dieu, non pas de façon mesquine et chagrine, mais de façon large (2 Ch 31, 5) pour qu’en contrepartie, nous recevions encore des bénédictions de Dieu. Il s’agit ici de la loi de réciprocité. Il apparaît donc que, dès les origines, donner le dixième de ses revenus n’est qu’un minimum imposé à tous, qu’il faut viser à dépasser. “Ainsi Yahvé ton Dieu te bénira dans tous les travaux que tes mains pourront entreprendre” (Dt 14, 29).

Dans le cadre de la Nouvelle Alliance, Jésus a donné l’exemple de l’obéissance en faisant acquitter pour Pierre et pour lui-même la taxe annuelle et personnelle pour les besoins du Temple (Mt 17, 24-27), alors qu’en tant que fils de Dieu, il n’y était pas obligé.

Si on s’engage à apporter une offrande à Dieu, il faut tenir parole, sinon c’est un manquement grave.

En France, depuis le XXe siècle, tous les membres de clergés sont assujettis aux charges sociales (cotisations urssaf, retraite…) sur la base minimale d’un smic mensuel brut, à l’impôt sur le revenu et/ou autre…

 “Le Seigneur a prescrit à ceux qui annoncent l’Evangile de vivre de l’Evangile” (1 Co 9,14), c’es-à-dire de vivre des dons et des offrandes que font ceux qu’ils évangélisent, car “l’ouvrier mérite son salaire” (Lc 10, 7). Ainsi, donner c’est accomplir la justice du Royaume de Dieu. Il s’avère profitable de donner pour l’oeuvre du Seigneur dans son Eglise. Il en résulte bénédictions financière, physique et spirituelle.

C’est la raison pour laquelle, tous les prêtres catholiques romains ou non vivent  de dons, offrandes, collectes, honoraires de messes, des troncs, la vente de cierges, des activités paroissiales…

Chaque Eglise a besoin d’un budget annuel pour pourvoir à toutes ses charges ; sinon c’est la clé sous la porte !

  • Les prêtres-exorcistes de l’Eglise catholique romains ou autres peuvent-ils pratiquer la voyance, le spiritisme, l’hypnose, l’acupuncture, la réflexologie, la magie, le magnétisme, la pranothéraphie, les techniques orientales de méditation, le reiki,… ?

Certainement pas ! C’est un très grave péché que de pratiquer cela !

Il faut comprendre que le monde du paranormal est un lieu privilégié pour les faussaires, les escrocs et les illusionnistes sans scrupules, qui ne manquent pas d’exploiter la naïveté de leurs contemporains.

L’aveuglement spirituel a été prophétisé par Saint Paul : “Il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine, et refuseront d’écouter la vérité pour se tourner vers les fables”. (2 Tm 4,3-4)

Il y a beaucoup de guérisseurs qui attribuent leurs dons à des saints, à de bons anges (qui ne le sont pas toujours, comme les esprits guides qui sont en fait des démons), ou encore à la Vierge Marie.  Presque tous se déclarent fils spirituel de Padre Pio, mais ils omettent d’informer leurs clients que Padre Pio les a combattus toute sa vie pour arracher de leurs griffes un très grand nombre d’âmes qui étaient ingénument tombées en leur pouvoir.

Les guérisseurs agissent, convaincus de posséder un fluide ou un magnétisme capable de guérir n’importe quelle maladie. En réalité, ni fluide, ni magnétisme ne sont des dons de Dieu ; ils sont, en revanche étroitement liés à l’occultisme.