BIENHEUREUSE ALEXANDRINA MARIA DA COSTA

Mystique portugaise et laïque (1904 – 1955), elle ne vit que de l’Eucharistie pendant 13 années de grandes souffrances.

En 1935 Jésus lui annonce la guerre en châtiment des nombreux péchés de l’humanité :

Ce sont les victimes de mes Tabernacles qui soutiendront le bras de la Justice divine, pour que le monde ne soit pas détruit, pour que ne viennent pas de plus grands châtiments.

Jésus lui ordonne, le 30 juillet 1935, de demander au Pape la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie, et l’institution de sa fête liturgique :

Comme j’ai demandé à Marguerite-Marie (Alacoque) la dévotion à mon divin Cœur, de même Je te demande à toi que le monde soit consacré au Cœur de ma Très Sainte Mère avec une fête solennelle en son honneur.

Pendant la guerre, Jésus lui dit, le 6 décembre 1940 :

La paix reviendra, mais au prix de beaucoup de sang. Le Saint-Père sera ménagé. Le dragon orgueilleux et enragé, qui est le monde, n’osera toucher à son corps, mais son âme sera victime de ce dragon.2

Elle s’offre en victime pour le Pape et lui écrit le rassurant parmi les dangers des catastrophes internationales.

Le 22 novembre 1937, alors qu’elle n’est connue que d’un cercle d’amis et de la famille, Jésus lui affirme :

Je veux qu’après ta mort, ta vie soit connue, et elle le sera ; je ferai qu’elle le soit. Elle arrivera aux confins du monde.

Elle a laissé une œuvre écrite où elle relate les propos que Jésus lui a tenu à plusieurs reprises.

Site officiel du sanctuaire >>

À propos de l'auteur: Sce Publication