Démons nocturnes : incube et succube

incube_succube

Un incube est une entité démoniaque ayant la possibilité de changer de sexe en fonction de celui de sa victime. L’incube est censé prendre corps pour abuser sexuellement d’un homme ou d’une femme endormis. En général, il est décrit comme velu, hirsute et souvent représenté comme possédant des pieds de bouc. Le démon incube pèse sur la poitrine de sa victime endormie et peut même l’étouffer. Son équivalent féminin est le succube.

Au Moyen Âge, l’incube est assimilé au diable, qui passe pour s’unir sexuellement aux sorcières transportées au cours du sabbat.

Sa forme est variable, parfois éthéré, il peut prendre possession d’un corps humain ou animal, voire celui d’un autre démon ou esprit. Il est ainsi doué de mutabilité. Cette variabilité de ses représentations, païennes comme chrétiennes, ne permet pas d’affirmer qu’une iconographie lui soit propre.

Les incubes et les succubes se manifestent habituellement la nuit, ils se nourrissent de la victime endormie, même si, dans certains cas, des femmes sont agressées sexuellement alors qu’elles sont complètement réveillées. Une femme endormie qui subit une agression sexuelle d’un incube reste inconsciente, cette expérience s’assimilant à un rêve. Le fruit de ces étreintes est en général un enfant aux allures normales, mais qui possèdent des pouvoirs surnaturels.

Les attaques par un incube / succube varient : elles peuvent être sensuelles et douces comme elles peuvent tourner au massacre et au viol. Les victimes ressentent généralement la présence d’une entité située au-dessus d’eux, et qui les oppressent,rendant leur respiration difficile. Dans les cas extrêmes, l’individu peut se sentir étouffé voire étranglé.

D’autres personnes affirment avoir vu des spectres horribles : des formes sombres ou noires, des serpents à taille humaine, des entités démoniaques indescriptibles. Rares sont les témoignages où la victime déclare avoir vu distinctement le sourire et le visage de l’incube / succube. Lors d’une attaques, la victime est incapable de parler, de crier, de respirer, de sentir (ou parfois d’entendre). L’angoisse se fait de plus en plus forte.

Dans l’Ancien testament, au livre de Tobie (3, 8), un diable incube nommé Asmodée est mentionné. Tombé amoureux de Sara, la fille de Raguel, il tue ses sept époux l’un après l’autre lors de la nuit de noce. C’est en brûlant le foie d’un poisson que Tobias le bannit dans le désert pour toujours. Dans la Genèse (chapitre 6 verset 4), il est expliqué que les fils de Dieu connurent des filles des hommes et que, de cette alliance sexuelle, naquirent des géants. Selon Isaïe, la ville de Babylone était peuplée d’êtres velus qui cohabitaient avec les mortels. Au Deutéronome (chapitre 4) il est fait mention d’un démon nommé Péhor qui copulait avec les hommes. Au Lévitique enfin, une interdiction condamne le commerce avec les démons : « Vous n’irez plus sacrifier à vos satyres diables avec lesquels vous avez paillardé. »

Si vous vivez ce type d’agressions nocturnes, vous pouvez me contacter car je peux intervenir sur ce sujet horrible et particulièrement éprouvant.

Que Dieu vous protège.

Amen †

À propos de l'auteur: Sce Publication